spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

25&25-02-1995 – Sabbat / Saulnière / Rameaux & Renard

https://www.facebook.com/CRAD37

Charente (16) – 25&25-02-1995 – Sabbat / Saulnière / Rameaux & Renard

CRAD : Roro – JP – Zerb – Daubie – Chombie – Zobert – Plomb’ – Freddy

Pèlerinage et recueillement! au programme pour cette sortie, qui marque le premier anniversaire de la rencontre entre Zerbie et Chombie et le CRAD. Sortie placée sous le signe de l’écologie, celui de prouver. s’il en était besoin le sens critique des spéleos.

Ainsi donc, les cavités charentaises seraient visitées à l’électrique ; non pas que cela nous plaise, mais comment faire autrement lorsqu’on a oublié le carbure !

1995-02-21_06

Daubie dans Sabbat

Le WE qui commençait sous les meilleures auspices – météo exécrable, bonhomie de Tonton Daubie – promettait de nous apporter d’autres joies, car la Tardoire débordait de partout, submergeant les routes et les champs. Le programme initial (Fosse MOBILE) ne put être tenu faute de provisions suffisantes de carbure. Les cavités ne manquant pas nous partîmes de bon matin visiter SABBAT et terminâmes la journée par SAULNIÈRE.

1995-02-21_01

1995-02-21_02

Rien de bien nouveau, sinon une recherche de tous les instants et de nous les recoins de SABBAT qui ne nous a pas permis de découvrir de paysages plus extraordinaires.

Le repas du soir, animé par la nécessaire notation des PINARDS A PAS CHER, ne nous a pas sorti de la morosité.

1995-02-21_11

 

Le dimanche: découverte des cavités de RAMEAUX et de RENARD semi-noyées, ce qui nous a permis de nous saisir progressivement avant d’aller nettoyer le matériel dans la rivière en crue.

PS: Tonton Daubie, pourrais-tu taper moins fort. lorsque pris d’une envie de rire, tu nous percutes la boîte crânienne avec le marteau qui te sert de main?

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1182

19-02-1995 – Carrière de Trogues

https://www.facebook.com/CRAD37

Vienne (86) – 19-02-1995 – Carrière de Trogues

CRAD : Roro – JP – Zobert

Que peuvent bien faire quelques spéléos du Dimanche, lorsque talonnés par l’ennui et rattrapés par une irrésistible envie de se b… promener, ils parviennent à arrêter du HP.

  • Objectif : TROGUES
  • Initiation : 6 personnes
  • Matériel : Canots
  • Novations : Gilet néo, jean’s, mais pas de basket.

1995-02-19

Zobert a testé et mis au point avec J-Pète la nouvelle sous-combine, plus Fun et plus Jeune : la sous-combine en Jean’s. Certes moins souple que les modèles standards, elle sèche aussi beaucoup moins vite, mais offre l’avantage de se promener en slip pendant toute la fin de journée et de déambuler dans les rues de Tours dans cette tenue élégante au mois de Février.

Que peut-on retenir de cette sortie, mis à part les innovations permanentes des Cellules Opérationnelles Novatrices. Eh bien, le niveau de remplissage de TROGUES a augmenté de plus d’un mètre entre la visite de Janvier 1995 et celle de Février.

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1191

11-02-1995 – Désob M1

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 11-02-1995 – Désob M1

CRAD : Roro – JP – Zerb – Paluch’ – Chombie – Zobert

TPST : 

Grâce soit rendue à notre bon Frère Daubie. qui a bien voulu nous prêter son admirable carrosse, rendant possible un WE de travail acharné dans les différentes cavités du Lot. Le voyage s’est déroulé sans problème particulier. Certes, force est de constater notre échec patent à améliorer la vitesse de traversée de Montvalent, mais qu’importe. Les multiples objectifs et les hypothèses échafaudées au cours du mois de Janvier dernier étaient telles que ce contre-temps perdait de son importance (le record reste de 124,52 km/h sur la base DUT*).

* Daubie est Une Tapette

1995-02-11_01Notre arrivée au camp a trouvé J’en-Père dans son duvet en train de se caresser. Ce manque total de savoir-vivre ne l’a pas empêché de se lever écluser avec nous le fond d’une bouteille de gros rouge. Sa façon de se tenir debout n’échappe à personne: on dirait qu’il a mal au cul. Qu’est-il arrivé à Châteauroux ?

Le nombre de tapettes que compte le CRAD peut d’ailleurs se mesurer au nombre de personnes déjà debout le lendemain matin à 8h30. Chombie suce son pouce, Zerbie ne sait plus où il est, et Pète appelle son coiffeur dans son sommeil; le WE commence bien.

Les binômes se mettent pourtant en place (Roro & Zobert / Pète & Chombie/ et le couple Zerbie & Paluche). A 13h00, l’escalade de Bois du Milieu 1 est en cours d’équipement ; Milieu 2 avance considérablement grâce à la royale technique “des 4 poulies”.  Toujours pas de nouvelles du vieux couple Zerbie / Paluche si ce n’est de vagues soupirs provenant des taillis environnants. A 15h00, Zerbie se met à hurler que quelques centimètres de plus ou de moins ne font aucune différence: simple panne temporaire ou début de rupture?1995-02-11_02

Arrêt des chantiers à 18h00. Objectifs atteints: l’étroiture de Milieu 2 est atteinte et l’escalade de Milieu 1 est équipée. Zerbie et Paluche ont les yeux hagards. mais sereins. “De la bonne fatigue” nous dit Zerbie. On veut bien le croire!

Dimanche matin 8h30. Qui veut désober loin ménage sa montre. Il faut croire que la nuit fut agitée du côté du vieux couple: Zerbie, incapable de se Iever, nous déclare qu’il est “à fond“. On redistribue les binômes (non, rassurez-vous, le couple d’amoureux n’est pas séparé). Pète & Zobert s’en vont faire de la photo dans Milieu 2, tandis que Roro & Chombie gratouillenr le cul de Milieu 2 en espérant faire sauter le bouchon.

Bouchon qui n’est toujours pas atteint à 13h00, heure de l’arrêt des activités spel (et non des activités manuelles). A noter la remontée remarquée de Milieu 2 de J’en-Pète, et surtout de Zobert. nommé d’ailleurs expert au passage d’étroitures gazées.

1995-02-11_04

1995-02-11_031995-02-11_05L‘expert nous recommande une recette toute simple pour perdre une vîe dans Milieu 2:

  • Déséquiper l’escalade comme un Zambla.
  • Tenter d’égaler Daubie à son Sport favori: désober le soupirail à coup de marteau.
  • Jouer les bitards en proposant de tout déséquiper.
  • Et le fin du fin: laisser 4 mètres en-dessous de soi la pile que son coéquipier prêtée si gentiment, avant de tomber lui aussi en rade.

J’en-Père apprécie en amateur…

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1168

21-01-1995 – Désob M1 et Bois Jean

https://www.facebook.com/CRAD37

 

Lot (46) – 21-01-1995 – Désob M1 et Bois Jean

CRAD : Roro – JP – Zobert – Chbonx – Dauby – Zerb’

1995-01-21_03

Pose de la plaque de fermeture de M1 – Dauby et Roro

Voici vertu le temps des rires et des chants, dans I’… J’m’ai gourré ! Je voulais faire le compte-rendu de l’expédition du Lot de Janvier 1995.

Comme disait Démosthène “L’âme se façonne aux habitudes et l’on pense comme l’on vit”, et grâce sera rendu à Dauby le bon qui fort de son gros camion nous a permi de philosopher pendant 10 durant. Car n’oublions jamais “le travail du matin vaut de l’or”. Ainsi donc, nous partîmes de bonne heure et de bonne humeur, munis de nos plus beaux atouts et de nos plus beaux outils “ali, alo, on rentre du boulot”, comme disaient les nains – non pas ceux avec leur culotte de cuir -. Nos différents travaux, tout aussi gigantesques que ceux d’Hercule, nous ont permis d’ouvrir une nouvelle cavité et d’avancer considérablement les trous en cours. Grâce à la dextérité de Dauby, à l’intelligence toute relative de J’en Pète, à la force de Zherbi, à la technique zobienne de Zobert, à l’entrain légendaire de Chombi et de son kit préféré et à la philosophie de notre vénéré Roi – “ll n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.” comme disait Saint Paul de Tarse ; ainsi donc le visage tourné face à la caverne, nous n’avons pas encore découvert la lmière tant convoitée et vantée par Platon. Mais, qu’importe, le puits de 150 mètres, la rivière suspendue de 3 kilomètres suivie de près par le puits de 50 mètres et le lac mythique de 9 kilomètres de large pour 9 kilomètres de long n’est plus qu’à quelques encablures, ou plus exactement à quelques mètres cubes.

Et pour finir, n’oubliez pas :
Amicus certus in re incerta cernitur

dessin

Qui a dit que notre trésorier n’avait rien dans la tête?
(On le voit ici faire les comptes de la dernière sortie dans le Lot – photo J’en Pète)
Le problème est tout autre : il y a bien trop de choses dans cette tête là !

1995-01-21_01

Chbonx – Roro – Dauby – Bob (Zobert)

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1196

1994 : Bilan de l’année CRAD

https://www.facebook.com/CRAD37

Bilan de l’année 1994

bilan1994

 29-30 jan 94 – J1&M1

06 fev 94 – Blois

26 fév 94 – Milieu 1

02 avr 94 – Picastelle & St Martin

7 mai 94 – cht d’eau Tours

12 au 15 mai 94 – Milieu 1

14 juil 94 – ULM – St Sol & J1

30 juil au 15 août 94 – PSM

8 au 15 août 94 – Planagrèze

20 août 94 – grands causses – JP

24 sept 94 – Orchaise

15 oct 94 – Champdenier & St Christophe

29 oct 94 – Champdenier & Parcé

11 nov 94 – Picastelle & Cuzoul

03 déc 94 – Trogues

17 déc 94 – Téléthon – Tours

Point sur le camp PSM 1994

Le camp de cet été a été quelque peu mouvementé. Le Programme ambitieux qui était prévu n’a pas pu être tenu pour de multiple raisons:

  • Michel n’a pas récupéré les cartes au millième nécessaire à la première parte de prospection du Lapiaz;
  • Michel n’étant pas disponible pour le bivouac, il a essayé de trouver une équipe (Cossimo) pour nous épauler dans cette partie de programme. Cossimo n’était pas présent au rendez-vous et le bivouac souterrain n’a pas pu être réalisé;
  • La prospection dans l’AP311 n’a rien donné, puisque la neige a comblé la suite du réseau (environ 3 ou 4 mètres au-dessus du passage étroit);
  • La prospection de l’AP318 est en cours de ré-équipement;
  • L’AP352 ne donne rien, à priori;
  • Seul un autre puits, que le CRAD a ouvert, situé entre l’AP352 et l’AP311, pourrait donner après une bonne désobstruction.

Lassés de chercher sans rien trouver, et s’apercevant que la programme prévu ne pouvait pas se faire, le CRAD abandonne le lapiaz. Au camp de base, nous apprenons que l’équipe des poitevins avaient rebroussé chemin dans le M413, après avoir creusé dans la neige sur trente mètres. Le courant d’air qu’il avait créé avait fait fondre trop rapidement la neige qui les surplombait. Michel nous avait proposé de participer à l’explo du M413, mais après cette information, l’ensemble des membres abandonne les travaux de premières.
Afin de remonter le moral des troupes, Michel nous propose d’aller aux grandes salles de La Verna, avec un de ses copains (Nanard). Jamais aucun membres du club n’a autant couru dans des cavités. Cette sortie peut se résumer par: course à pied sous terre, ou comment énerver tout le monde en une journée (Clark a pissé sur la voiture à Nanard).
La soirée qui a suivi cette journée a permi de faire le point:

  • Aucun programme précis n’avait été prévu;
  • L’hiver dernier avait été exceptionnel au niveau de l’enneigement;
  • L’ensemble du club s’est reposé uniquement sur Michel;
  • Il n’y avait rien de vraiment planifié pour la dernière semaine du séjour.

Après une rapide consultation, et une bonne nuit de sommeil, le club décide de faire un canyon puis de plier le camp à l’issue. Nous avons donc passé 7 jours dans les Pyrénées, à la PSM, sans avoir effectué réellement de spéléo. La suite du camp s’est déroulée dans le Lot, avec un effectif réduit. Nous avons réalisé autant d’heures dans la Lot en 3 jours, qu’en 7 jours dans les Pyrénées.

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1408

1992 à 1993 : Bilan de 2 années CRAD

https://www.facebook.com/CRAD37

1992 à 1993 : Bilan de 2 années CRAD

CRAD 1992 : Roro, J’en Pète, Ramuncho, Nono, Roland, Freddy, Domi, Xavier, Dauby

CRAD 1993 : Roro, J’en Pète, Laurent & Morgane, Roland, Freddy, Domi, Xavier, Dauby, Bobert, Michel, Mathieu, Plomb, Christophe

1993 : ACCÈS AUX PHOTOS – partie 1  /  ACCÈS AUX PHOTOS – partie 2 
Charente (16) – Fosse Mobile / Sabbat / Saulnière / Gratte Chèvre / Moradies
Indre (36) – Pailler / Chabot / Hyène / Poirelle
Indre & Loire (37) – Écorcheveaux / Montrésor / Chateau d’eau (Tours)
Lot (46) – Cloupman / Picastelle / Crouzate / Igue du Loup / Viazac / Cuzoul / Planagrèze / Igue Noire / Drapeau / Réveillon / Les Combettes / Montfouilloux / La Pucelle / Gibert I / Brantite I & II / Lacarrière (Larcher)
Vienne (96) – Trogues (Four à chaux)
Loir & Cher (41) – Orchaise / Parcé
Pyrénées Atlantique (64) – PSM Traversée

Histoire d’un club

(ou comment tuer l’ennui sans emmerder son prochain)

L’année 1993 est marquée par le premier renouvellement du conseil d’administration du club, les élections aboutissent à la composition suivante du bureau pour une durer de 2 ans :

  • Président RORO 1er Notre Bien Aimé Roy
  • Vice-président Frère Perruche Xavier
  • Secrelaire J’en Pète le Bienheureux
  • Trésorier Daubie Le Magnifique

L’année nouvelle commence par une rencontre du troisième type avec un olibrius nommé Michel (Bracquemond pour ceux qui ignoraient son patronyme). Avec iui commence une année dont nous ne soupçonnons pas encore quelle sera exceptionnelle. L’objectif de l’année est fixé par Michel qui nous offre la traversée Tête-Sauvage-Le Verna pour le mois de septembre. L’objectif étant fixé, il nous appartient de mettre en place un programme de formation technique et physique pour la fin de l’année. Plusieurs week-ends dans le Lot nous permettent de découvrir en cercle restreint des cavités qui hier encore nous rebutaient. Durant ces différentes sorties, nous découvrons successivement VIAZAC, MONTFOUIILOUX, LA CARRIÈRE et LA PUCELLE. Les exercices physiques ne nous empêchent cependant pas de penser, et c’est au cours d’un de ces week-end que sera établie la grille d’évaluation “des cavités par le CRAD, grille qui permet de classer les cavités en fonction de leur esthétique, de leur aspect technique ou de l’aspect physique de la progression. La grille est la suivante :
SB : Sévèrement Burné
TD : Trou de Daube
PNPC : Particulièrement! Nul, Particulièrement Con
NAC : Nul À Chier.

bilan1993

Afin de mieux préparer le camp du mois de septembre. un camp de 15 jours est organisé dans le Lot au cours mois d’août. Les cavités s’enchainent, BRANTITE 1 et 2, IGUE NOIRE, DRAPEAU, PICASTELLE, LIMOGNE, COMBETTES, RÉVEILLON, LA PUCELLE (2 FOIS), SÉNAILLAC, CROUZATE, VIAZAC et LA CARRIÈRE. Au terme du camp, Daubie nous démontre sans sourciller, toutes les règles de la pesenteur, après le mini raz de marée dû à sa chute, nous constatons les dégâts:
– une combine déchirée, le roche fracturée à plusieurs endroits, une aceto éteinte. MES affaires qui étaient dans le kit toutes mouillées !!! et une épaule de déboîtée. Daubie heureux ne fera pas la traversée, mais remontera tout seul comme un grand garçon les 7 puits de la cavité en gémissant comme une vraie gonzesse (m’image de la quatrième dimension de Daubie en tutu pourrait bien venir de là !).
Le CRAD vient de vivre son premier autosecours en spéléo. Le camp dans le Lot se termine avec la découverte de Bois de Jean et de Bois Milieu n°1 qui après une journée entière de désob paraissent prometteurs.
Le mois de septembre nous arrive très vite et nous nous retrouvons sur le massif de la Pierre Saint Martin que nous découvrons grâce à Michel, pour la première fois (CLARK, NICOLAS, MAEL, ROLNUCHE, FREDDY, DOMINIQUE, J’EN PÈTE et RORO). Les premiers jours sont destinés l’acclimatation. Nous participons à une séance de prospection avec les Poitevins que nous venons de rencontrer (GARNUCHE, FRANÇOIS et ANTOINE).

Durant le phase de préparation, nous visitons les grandes salles de le Verna, puis le jour tant attendu arrive, les poitevins ferons le traverses avec nous. Le groupe est donc composé : NICOLAS, MICHEL, GARNUCHE, FRANÇOIS. ANTOINE, ROLNUCHE, FREDDY,  J’EN PÈTE et RORO. Que dire de plus que ce qui a déjà été dit sinon que l’eau est beaucoup plus froide ou beaucoup moins chaude que celle de LA PUCELLE, que le courant d’air est tel, qu’il vous gèle les oreilles et les mains comme la bise d’un mois de janvier. Les poitevins qui n’ont que 2 néos pour 3 gaillards improvisent une technique de progression en milieu humide, qui si elle manque d’esthétique, n’est pas dépourvue d’efficacité. FRANÇOIS est juché sur les épaules de GARNUCHE ou  d’ANTOINE, et maintien les sacs hors de l’eau. Lorsque le niveau est trop important on gonfle le FORMIDABLE CANOT des p’tits gars du CRAD. La seule perte sur l’itinéraire nous amène dans une trémie gigantesque où nous devons nous retenir de péter ou d’éternuer pour ne pas risquer d’enterrer les joyeux driiles qui nous suivent dune notre escapade.

Dans le trop fameux tunnel du vent J’EN PÈTE nous fera une démonstration de ses talents de bon nageur en pulvérisant le record du 50 mètre nage libre, en allant récupérer le canot resté coincé en plein milieu du tunnel (Age quod agis).

L’année se termine sur un temps CRAD de plus de 1 000 heures, ce qui permet d’approcher des temps individuels de la barre des 200 heures annuelles.

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1287

1 au 5-09-1993 – PSM Traversée Tête Sauvage => La Verna

https://www.facebook.com/CRAD37

Pyrénées Atlantiques (64) – 1 au 5-09-1993 – PSM Traversée Tête Sauvage => La Verna – Remontée des grandes salles

TPST: 19h00

CRAD : JiPi, Bob, Freddy, Roro, Rolnuche, Michel, Clark, Domi
SCP : GARNUCHE, FRANÇOIS, ANTOINE

Avant toute chose: -1000 m et 19 heures sous terre c’est beau, mais on soufre. Cette escapade dans les Pyrénées-Atlantiques nous fait découvrir un du plus gond réseau souterrain du monde. On a fait la connaissance d’une équipe anglaise, et vu plusieurs équipes françaises. L’ambiance dans le refuge est très conviviale, tout le monde parle de ses exploits et de ses découvertes dans le massif de La PSM, sans parler de fermer la cavité avec des clés. ou de protéger les deux chauve-souris et les quelque: araignée: qui se sont égarées par mégarde comme cela se passe chez nous (Chabot, Hyène, peut-être Pailler). Ce court séjour nous a permis aussi de rencontrer le Spéléo Club de Poitiers et de lier des contact.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1320