spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

08-05-1998 – Un grand pas pour le CRAD, le soupirail s’ouvre dans M1

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 08-05-1998 – Un grand pas pour le CRAD, le soupirail s’ouvre dans M1.

CRAD : Roro – JP – Dauby – Chonchon

TPST : 20 heures

Encore un programme d’activité changé au tout dernier moment, et détourné au profit de la désob dans M1. Programme du week end:

Les photos

  • mettre une protection au dessus de la VMC 3 (contre les chutes de pierres et le ruissellement d’eau);
  • poser et raccorder le tuyau à la suite de la VMC 4;
  • en profiter pour effectuer des mesures gaz;
  • aller visiter le méandre au dessus du palier;
  • équiper en vire au dessus de la VMC 3 pour visiter les puits.

En fait, le programme a été quasiment respecté, mais la vire n’a pas été réalisé pour cause d’événement important. En effet, pendant que Dauby raccordait la VMC 4, que Chonchon travaillait dans le méandre, et que Roro effectuait les mesures gaz, J’en Pétouse dégageait les gravats au fond du soupirail. Au bout d’un moment, et après avoir balancé quelques cailloux dans le trou de serrure, j’ai constaté que les gravats s’évacuaient rapidement et sans trop d’effort. J’ai donc commencé à détasser les gravats avec un percuteur à cartouches. Plus j’évacuais de pierres, plus le courant se faisant sentir. Le trou de serrure s’élargit rapidement, et permit d’apercevoir l’autre côté du mur.

1998-05-08_02

L’équipe fut très vite au courant de l’avancé des travaux. Après un petit briefing, Chonchon et Dauby s’occupent du méandre (9 tirs de dégagement à l’italienne) et Roro et JP continuent l’évacuation des gravats dans le soupirail. Au bout de 14 heures de travaux, Roro rentre entièrement dans le soupirail et aperçoit le puits. Le suspence est à son comble. Il faut alors attaquer à la cartouches (4 tirs à l’italienne) pour élargir encore le passage. Après 18 heures de désob, on décide d’équiper le départ du soupirail. Dimanche 10 mai, vers minuit J’en Pétouse pose son cul dans “Le puits des révisions”, sous le regard de Roro et Chochon.

1998-05-08_03

Après 20 heures de désob dans M1, et 2,8 % de CO2 (de 4% au départ), nous avons quand même ouvert le champagne à 1 heure et demie du matin. Après cinq ans de travaux et d’inventions dans M1, deux ans passés derrière le soupirail, après la mise au point de la ventilation mécanique de la cavité, de la mise au point de l’équipement électrique, de la formation à la topo, l’équipe du CRAD retrouve un nouveau souffle pour de nouvelles aventures. Nous tenons à remercier, tout particulièrement:

  • Pierre Prudhomme pour sa claire voyance et pour avoir toujours cru au développement du réseau dans M1 (- aucun intérêt, réseau terminé)
  • Coustou qu’il faudra prévenir si le réseau est horizontal (un puits sans grand espoir).
  • Le CDS 37 qui nous soutient à fond dans cette désob (- 1 pompe Dräeger = pas de subvention durant 2 ans: c’est normal la mesure de gaz et la mise en sécurité des spél n’est pas à priori un facteur important au niveau du CDS 37).
  • Les spéléo à qui on a fait appel, mais qui n’y ont pas cru ( merci pour eux finalement). Avec ce nouveau puits (Le puits des révisions), c’est actuellement la désob la plus profonde du département du Lot. Un nouvel actif serait peut être la consécration du CRAD.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1127

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.