spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

Revenir à Le coin Photo

Méthodes pour le traitement des photos numériques

Ce petit mémo est une synthèse de mon expérience informatique.

 

Tout d’abord, il faut que la méthode soit transposable quelque soit le système d’exploitation (WindowsiOS  ou GNU/Linux), et qu’elle ne soit pas attachée à un logiciel particulier, et surtout que les outils qui peuvent être utilisés soient gratuits (libres ou non).

 

  • Le transfert des photos depuis l’appareil photo vers l’ordinateur

Deux solutions sont possibles :

  1. soit j’ai le câble fourni avec l’appareil photo et je connecte l’appareil avec le PC ;
  2. soit je sors la carte SD et je lis son contenu directement depuis le PC (perso, c’est la méthode que je préfère).
  • Le pré-classement des photos dans un répertoire précis

Il est fortement conseillé de placer les photos dans un répertoire précis. Par défaut, je conseille « Mes Images », ou « Images » par exemple. Dans ce répertoire, je conseille fortement de nommer les répertoires suivant la méthode suivante :
– par date : année-mois-jour titre    soit : 2014-08-13 spéléo Borne aux Cassots

Ce type de classement permet à l’ordinateur de classer les répertoires par ordre chronologique sans aucune manip, et quelque soit l’OS utilisé.

Je déconseille fortement l’utilisation des pseudo logiciels qui sont censés nous faciliter la vie – j’aime pas qu’on me prenne pour un crétin!

  • Le traitement proprement dit et les logiciels utilisables

Pour garder un maximum de qualité de vos photos, vous pouvez paramétrer votre APN pour que le format soit RAW. Ce format permet d’utiliser toute la capacité du capteur sans compression et sans perte. Par conséquent, le volume des photos est multiplié par deux ou trois.
Autre petit soucis, ce format n’est pas directement exploitable pour la plupart des logiciels de traitement d’images (Photoshop et GIMP par exemple).
Pour vous faciliter la tâche, voici la liste des logiciels à utiliser :

  1. Xnview (ça tourne sans soucis sous WindowsiOS  ou GNU/Linux) – Ce logiciel permet le traitement par lot (redimensionner, retailler, modifier le gamma, le contraste, etc.). En plus, c’est un petit frenchy qu’il l’a créé !
  2. Digikam (ça tourne sous Linux et très difficilement sous Windows et pas du tout sous Apple) – Il s’agit d’un clone plus lent de Picasa (Google). Là aussi, c’est un frenchy qu’il l’a créé.
  3. Picasa (pour WindowsiOS et sur GNU/Linux avec wine) – J’avoue que je ne comprends toujours pas la multitude de dossier que le logiciel peut créer. Outre le fait que le logiciel possède des outils de traitement faciles à utiliser, il possède aussi des options permettant de commander ses photos sur papier, ou de partager ses photos sur Internet. Personnellement, je n’aime les logiciels qui font tout, mais pas ce que je veux.
  4. Lightroom de Adobe : Bon, là c’est sûr, c’est sûrement bien, mais ça coûte.
  5. Photoshop ou GIMP : Attention, pour travailler sur une photo au format RAW (ouNEF pour Nikon), il faut tout d’abord enregistrer votre cliché au format JPG sans compression.

Après quelques essais sur quelques photos, j’adopte digiKam, c’est carrément bien et simple.

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?page_id=144

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.