spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

25 février 2007 – Plongées spéléo aux Chartreux, Font del Truffe et Trou Madame (46)

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – Font del Truffe & Trou Madame

CRAD : Roro  / Laurent – Richard – Stéphane – Denis – Gilles – Bruno

TPST : 0,5+0,5+0,5+1 heure /  variable

WE placé sous le signe de la plongée.

VENDREDI : Nous remercions les sapeurs-pompiers de Cahors qui nous ont accueillis au cours de leur entrainement plongée à la fontaine des Chartreux. Stéphane et Richard plongeaient au TRIMIX avec un objectif de -70 mètres.Laurent et moi nous avions un objectif plus modeste de -30 qui correspond grosso modo à la lèvre du puits. Nous partons bardés de nos bi-12 et d’un relais de 7 litres.

SAMEDI : Changement de décor et d’objectif, nous nous dirigeons vers Font del Truffe, pour un objectif double, permettre à Denis et Gilles de découvrir la plongée spéléo mais aussi de réaliser des photos en se servant des connaissances et du savoir faire de Denis.

Initialement, nous avions prévu de faire une pointe. Nous nous préparons, nous sommes 6 au bord de la vasque claire et limpide. Laurent et Richard qui doivent servir de modèles, Stéphane qui veillera sur Denis le photographe et moi qui veillerai sur Gilles en fermant la marche. Denis réalise quelques clichés avant que nous nous mettions à l’eau. C’est enfin le départ, Stéphane s’engage en premier, il facilitera le passage de Denis et Gilles, je fermerai la marche. La vasque claire et limpide n’est plus qu’un lointain souvenir, la visibilité flirte avec le zéro absolu. Stéphane teste le passage “étroit” de l’entrée, qui se révèle presque entièrement bouché par des graviers charriés par l’eau.Nous nous regroupons dans la touille, et nous ressortons. Débute alors le grand conciliabule, quelle autre cavité ? Quelle configuration ? Pendant que nous délibérons, Richard et Laurent descendent pour se rendre compte de la situation. Nos délibérations se poursuivent, nous surveillons les bulles de nos compères et tout d’un coup plus rien, plus de bulles ??? Sont-ils passés ? Sont-ils calés entre les deux passages étroits? Pour le savoir, par d’autre alternative que de s’équiper et de plonger à leur contact. Stéphane refait surface quelques minutes plus tard, l’étroiture est “désobée”, ça gratte un peu mais ça passe, Richard et Laurent sont du côté obscur !!! Nous nous ré-équipons, et nous repartons dans le brouillard. Au passage, on pousse un peu plus loin les graviers pour faciliter le retour, et nous partons pour une petite excursion dans le S1. En permanence préoccupés par les risques “d’emmélage”, le changement de détendeurs et la vérification des manomètres, nous ne voyons pas passer les 30 minutes que dure la plongée. Pour la sortie, Stéphane s’improvise “maître accoucheur”, agrippant le bi de Denis, il le tire vers l’extérieur lui évitant de réfléchir dans l’étroiture en pleine touille. Vient ensuite le tour de Gilles. Nous suivons et nous sortons sans autres encombres. Nous nous déséquipons et nous faisons le casse-croûte sous la bâche tendue entre les 2 coffres restés ouverts des 2 berlingots.

DIMANCHE : Nous avons prévu une découverte pour Bruno et une série photos avec Denis dans trou madame. Nous nous retrouvons à 6 devant l’entrée. Il a plu toute le nuit mais le niveau de la rivière semble correct. Nous nous organisons première plongée Stéphane et Bruno partirons pour une découverte du S1, Richard et moi nous les accompagnerons. Je déroule du fil, le début de la cavité se trouvant 20 mètres plus loin sous les eaux. Nous parcourons le S1 avec une visibilité “excellente” selon les uns, “laiteuse” selon les autres. Après 30 minutes, nous ressortons et nous nous préparons pour le deuxième voyage. Stéphane se chargera des premiers essais vidéo,Richard servira de modèle pour les photos, et je veillerai sur Denis le Photographe. Nous passons près d’une heure à réaliser les photos et la vidéo. En nous rapprochant de la sortie, nous remarquons que le courant est plus fort. Il nous reconduit vers la sortie sans que nous ayons à palmer. Lorsque nous nous retrouvons tous dans le proche d’entrée, le niveau de l’eau monte à vue d’œil, la vasque d’entrée communique maintenant avec la rivière. Nous effectuons un premier tour pour ramener le matériel aux voitures. Bruno et Stéphane auront du mal à ramener les derniers blocs tant le niveau de l’eau est monté. Après les derniers efforts, nous sommes changés et le matériel est empilé dans les véhicules, direction la civilisation, le restaurant avant le retour au bercail.

Un WE bien rempli en somme.

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=3164

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.