spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

16 février 2021 – Aven des Vents d’Anges (Cabrespine – 11)

https://www.facebook.com/CRAD37

Aude(11) – 16 février 2021 – Aven des Vents d’Anges (Aude)

CRAD : Élise, Titi, Zinzin, Poulpi, Roro, Chbonx, JiPi, MCi, Roland

Vents d’Anges 43.370956 , 2.48632 – 682 m – TPST = 4h30 – 📽 Accès à la Vidéo📽

Pour les viocs, le programme n’est pas trop violent, l’objectif de la journée, c’est de faire des photos avant les puits. Pour le reste de l’équipe, passer les “bains douches”. La veille, l’équipe “de pointe” avait fait le point avec Christian AMIEL . La douche devrait être assurée au niveau des bains douches, même avec la protection souple qui a été mise en place.

Aller, c’est le grand jour, il ne fait pas trop froid, et il fait même un petit beau. Pas de quoi se balader en slip dans les fourrés, ni même dans les taillis, mais suffisamment pour se changer au grand air. Assaut ! Tout le monde monte dans les interceptors, Roro et Chbonx dans un premier bolide, les nordistes dans le Kangoo et le reste de la bande dans le Panzer des 8 2.
Du coup, c’est beaucoup plus simple de trouver le parking quand on sait où ça trouve. Et là, même pas besoin de Waze ou de Google Maps, vu qu’il n’y a qu’à suivre la voiture de tête (ah bah, plutôt bien pour les 8 2, vu qu’ils ont un sens de la désorientation excessivement développé).
Tout le monde est équipé, nous voici partis vers une nouvelle aventure à travers l’univers et au-delà. Enfin, au delà du parking, c’est déjà pas mal, vu ce qu’on trimbale. Le chemin est sec et il y a du soleil. On ne peut pas dire qu’il fait vraiment chaud, mais le moral est au beau fixe. Déjà les équipes se forment – en même temps, y a pas d’mal ! De toute manière, la menace de se faire chopper par la milice après 18h00 plane toujours au-dessus de nos têtes, alors la prudence est de mise.
Les d’jeunes dévalent les puits et passent rapidement la salle du CPE. Ils passent tellement vite qu’il ne se font pas piquer (!?! par le CPE…). Pour les anciens, on prend son temps, et ça tombe plutôt bien, parce qu’on n’a que ça à faire.

JiPi et Roland commencent à faire des clichés dans le haut de la salle du CPE, tandis que Roro, Marie et Chbonx descendent plus bas pour voir de plus près les aragonites. Et vas-y que je t’éclaire là, que je t’éclaire par en bas, et sur le côté, en rasant la paroi, et pis de loin. On aura tout essayé. Pour Roro, il s’agit de dompter son objectif macro et les éclairages, et pour le reste de l’équipe “photo”, il s’agit de doser la lumière – Pas trop, pas moins, et c’est pas facile! Il faut bien l’admettre, au bout d’un moment, la photo… ben, c’est la photo… Bon, on arrivera à sortir quelques clichés corrects.

L’équipe de pointe descend les puits jusqu’au bains douches et, fait demi-tour juste derrière. Ben oui, y a le couvre-feu à 18h00. C’est pas que… mais quand même un peu, tout de même.

Commentaire de Zinzin :
“L’équipe de pointe” est descendue jusque “les baguettes” (-194)… Début des parties concrétionnées.

La première équipe remonte. Nous noterons la performance à Roland qui remonté comme un obus, pour profiter sans doute de la fraîcheur de la montagne. L’équipe photo sort, se déséquipe et rentre rapidement au gîte. Quant à l’équipe de pointe, elle remonte un peu plus tard sans que pour autant la barre du couvre-feu ne soit franchie. On ne sait jamais. Nous ne sommes à l’abri d’un guet-apens tendu par la milice à la nuit tombée, juste avant l’apéro.

Du coup, tout le monde se retrouve au gîte pour commencer l’apéro à l’heure du couvre-feu. Les passages à la douches s’organise – oui, parce qu’en plus, la chaudière a lâché et que nous disposons de 150 litres d’eau chaude pour … 9 ! En guise de chauffage, ce sont des grille-pains disposés dans toutes les pièces. Au bout du compte, c’est Zinzin qui sera à la peine, avec une douche fraîche pour clôturer la journée.

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=4870

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.