spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

16-10-1999 Fosse Mobile – commission régionale photo

https://www.facebook.com/CRAD37

16-10-1999 Fosse Mobile – commission régionale photo

TPST: 5,5 heures /

CSR N (Centre) commission photo / J’en Pète – CRAD (37) / Chbonx – GSO (45) / Jean-François Toilliez

Le jour se lève dans la fraîcheur du petit matin, le Chbonx et J’en Pète sont au chaud, dans ce gîte d’Agris. Il est bientôt 9 h 00, quand Jean-François ouvre la porte. Bien sûr, et comme d’habitude, il n’y a rien à bouffer. On a bien du pinard, mais le matin, au réveil, je n’ai pas la pêche au point d’attaquer la journée avec un grand bol de jaja; on ne se refait pas!
Règle numéro 1 du réveil : ne jamais s’agacer, et ne suivre que son instinct de survie. Au réveil, l’homme est un animal , il s’ébroue, se meut dans l’espace à la vitesse de l’escargot, avec la prudence et l’assurance du ver de terre (t’as déjà vu un ver de terre se cogner la tête contre une pierre! ).
Coursette à la superette du coin, et fabrication d’un petit dèj’ qui devra tenir une journée entière.
L’heure avance (nous, non!), et il faut bien se rendre l’évidence, il faut aller faire les courses, dans le magasin, où c’est pas cher, à la Rochefoucault.
Arrivés là bas, la question que tout le monde se pose :
– la soirée, au gîte, après la Fosse Mobile, sera-t-elle gastronomique, ou astronomique, le regard tourné vers d’autres cieux ? Difficile question, à laquelle doivent répondre les trois spéléos de la région Centre venu ici pour faire de la photo.
Bref, après les courses, j’opère un rapide tour de table sur les connaissances de chacun, dans le domaine de la photographie. Présentation du matériel, des choix de matériels et des supports pour la photo spéléo. On emballe le matos, la sortie dans Fosse Mobile s’annonce bien partie.
On passe chez le garde forestier, plus de clés – chié, ça ne s’annonce pas si bien que ça! Brève séance de réfléchissement intense. On part direct à la

Fosse Mobile. Bon, la grille est fermée – chié, réfléchissement – téléphone! Y a pas notre seul sauveur, c’est Groro qui bulle chez lui. Renseignements pris, coups de téléphone chez Pierre, Paul, Jacques, et miracle : on devrait, avec une certaine chance, trouver la clé du portail à la supérette à côté du gîte. C’est chié ça!
L’équipement du puits d’entrée se passe sans encombre, on passe les côtés chiants et chiasseux, et on aborde la première salle du grand chaos. C’est là que le REFLEX n’a pas voulu fonctionner correctement, voir même plus du tout. Que faire dans ces conditions : sortir l’autre appareil qui, lui, est COMPACT et comporte un objectif de mer… . Ceci dit, la photo est bien plus simple à faire, puisqu’il n’y a aucun réglage possible; simple quoi ! On a fait quelques clichés dans la salle Sud, mettant en évidence les difficultés de placements des flashes.
Conclusion: La Fosse Mobile est l’un des endroits les plus merdiques pour faire de la photo. Les concrétions qu’on y trouve sont certes très belles, mais le chemin pour y arriver est semé d’embûches. C’est une cavité qui a le mérite de ne pas se donner, elle se mérite.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1524

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.