spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

14 octobre 2018 – Grotte Peureuse (Lot – 46)

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – Grotte Peureuse

CRAD : JiPi, MCi 

TPST : 1h00 – Photo

Petite sortie de repérage après avoir parcouru les compte-rendus de Alfred Édouard MARTEL (accessibles à la BnF). Cette cavité a fait l’objet d’une première levée topographique en 1892, puis un certain Georges JAUZION a refait la topographie vers 1962. Bref, il s’agit d’une grande classique lotoise qui était inconnue du CRAD jusqu’à aujourd’hui.

     

La localisation de la cavité est notée sur aucune des topos ; c’est balo ! Heureusement Thierry MAILLARD cite cette curiosité géologique dans ces notes publiées sur Internet. La localisation, bien que très approximative va tout de même non permettre de mettre enfin des coordonnées GPS sur cette cavité :

44°43’41.6″N 1°46’24.0″E

Il s’agit d’une cavité “découverte”, dont l’accès est barré par une petite descente de 4 ou 5 m. Un simple amarrage sur le chêne situé juste au-dessus nous permet de descendre sans soucis dans ce gouffre. L’entrée de la grotte a été créé par l’effondrement de la voûte, d’une portée de l’ordre de 15 m et de forme circulaire.
La vue est plaisante et on espère que le reste sera encore mieux.

Un premier petit réseau (niveau supérieur) est un ancien lit de rivière. Le concrétionnement est assez abondant, malgré sa position relativement près de la sortie à l’air libre. La section du conduit est caractéristique d’une conduite forcée, mais le plaisir ne dure pas. Le colmatage arrive très vite et devient rapidement impénétrable.

      

Demi-tour et direction, le bas de la cavité : là, c’est simple et c’est grand. Le passage vers le bas est aux dimensions de mon corps athlétique. M’Ci passe la première, c’est normal, je milite pour l’égalité et la parité. J’ai d’ailleurs commencé par me marier à une seule femme (et c’était pas facile…). Comme nous sommes en mode “repérage”, il faut faire rapidement des photos, qui seront peut-être les seules de cette cavité.
-“Avance, recule, tourne, éclaire ici et pas là” sont les éternels conseils de celui qui tient l’appareil. Au final, quelques clichés intéressant pour peu que l’on s’arrête pour regarder les inventions de Dame Nature.
Une petite grenouille par ici, quatre ou cinq chauve-souris qui s’apprêtent à faire une grosse sieste et des coulées de calcite pour trancher les décors.

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=3019

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.