spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

30 décembre 2018 – Grotte et Résurgence de Lestang (46)

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 30 décembre 2018 – Grotte et Résurgence de Lestang (46)

CRAD : JiPi & M’Ci
TPST : 1 heure  Non, il n’y a pas de vidéo

Grotte de Lestang 44.511648, 1.794212
Résurgence de Lestang 44.5096699, 1.7947337

Brouillard, pas chaud, et chasseurs dans les bois, c’est le décor de cette ultime et dernière sortie spéléo de l’année.

A vrai dire, j’avais vu une photo assez bien d’une cavité lotoise que je ne connaissais pas encore. J’ai donc cherché un peu partout et j’ai enfin trouvé les coordonnées Lambert. Grace à ces coordonnées de chez Lambert, j’ai ensuite transformé ce système d’un autre âge en coordonnées WGS84 (je dis ça pour faire bien, vu que maintenant on a Galiléo, on ne devrait plus utiliser le terme GPS, ni GLONASS – le système russe). Bref, il faut dire merci à Grotto Center pour son petit utilitaire en ligne sur leur site et merci à Google Maps pour afficher les coordonnées en décimal ou en degré. Merci aussi au BRGM et l’IGN pour les coordonnées justes – les valeurs saisies dans Grotto Center ne sont pas tout le temps d’une grande précision.

Bref, j’ai remercié tout le monde, c’est bon… Bon, il faut dire que les trous sont implantés au milieu de nulle part et au beau milieu de rien, alors ça demande de la préparation, à minima.

Ce matin, il fait moins zéro au dessous de lui-même, autant dire qu’il ne fait pas chaud. On s’équipe tout de même. Et ça tombe bien, parce qu’il n’y a pas de vent, en plus. Comme c’est une prospection d’arpenteurs, je décide tout de même de NE PAS prendre mon kit de corde, mais sous les conseils avisés de Marie, on prend tout de même nos baudards et tout le tralalala.

Et là, top je suis génial, on trouve du quasi premier coup l’entrée de la grotte, enfin, c’est Marie qui trouve, vu que j’étais encore à la ramasse et train de bidouiller mon nouvel appareil photo. Et vas-y que je vais de filmer en 4K et puis te photographier en 2K et puis ensuite allez faire caca… Non, j’déconne, c’est pas là.

 

En fait, il faut bien l’avouer, la caverne n’est pas beaucoup fréquentée au point que je me demande si même les animaux y ont été !?! Les cailloux qui pètent les genoux sont tout blanc nickel. Le volume est vaste, mais comme tout est relatif, ça dépend de son référentiel. D’après Marie, la caverne serait au dimension d’un clébard, façon gros chien des Pyrénées, une salle de 1,50 m par 2,23 m de long, pour une hauteur de l’ordre de 3,22 m. Autant dire, une caverne. Bref, c’est bien, il fait au moins chaud à l’intérieur quand dehors il fait moins zéro.

On sort et on se dirige, à pied, vers la résurgence de Lestang. Vu la première découverte, je m’attend au pire. Et bien là, pas du tout! Marie rentre dans la résurgence et forcément il faut se mouiller jusqu’au mollet. Bon, j’vois bien que suis indispensable, alors je me force à me mettre dans l’eau. En fait, il ne s’agit qu’un passage bas qui barre l’entrée aux gens trop curieux. Derrière, c’est grand (enfin, plus grand que l’autre caverne…). On peut se tenir debout, et même se croiser, mais en se frottant nos corps dans cette pseudo chaleur de dessous la terre (là, ça donne envie, tout de même). Comme l’autre caverne, c’est grand comme un cabinet, mais en moins pratique tout de même.

Bon, il fallait faire ces visites, sinon le monde spéléo serait resté dans l’ignorance ou sur de vagues impressions.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=3494

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Avatar
    • Rodolphe on 30 décembre 2018 at 16 h 04 min
    • Répondre

    Fichtre, comme c’est passionnant tout ça, si je n’avais pas aqua-poney, j’y serai allé tout de suite dans les cabinets-grottes ….

    • Avatar
    • Rodolphe on 30 décembre 2018 at 16 h 17 min
    • Répondre

    Dans le temps, il y avait un truc, je ne sais plus exactement,… comment c’était déjà…..Ah oui, ça me revient, NAC, oui oui c’est ça NAC

    • Avatar
    • M'Ci on 30 décembre 2018 at 17 h 08 min
    • Répondre

    Oui, ben, il a fallu se mouiller tout de même et affronter le grand froid. C’est pas facile !!!
    Surtout le temps de s’équiper et on revient à la voiture… Je vous explique pas la TPST que ça à fait!

    • Avatar
    • Papy12 on 26 février 2019 at 11 h 46 min
    • Répondre

    Les coordonnées du BRGGM exactes ! ça me laisse vraiment sceptique..

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.