spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

8 au 11 octobre 2020 – Formation équipement et exploration

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot(46) – du 8 au 11 octobre 2020 – Gouffre de Réveillon – Igue de Truffin (46)

CRAD : Élise, Titi

Gouffre de Réveillon 44.825333 , 1.664971  – 09/10 – TPST =  5h00
Igue de Truffin 44.649675 1.685043 – 10/10 – TPST = 2h30

Puisque nous étions deux à avoir un peu de temps à tuer, nous sommes partis en expédition vers le Lot. 

Objectif : Commencer la formation équipement pour Princess’ CRAD par le Titi le Hardi !

Nous arrivons donc au gîte le jeudi midi, une petite bouffe et hop nous voilà partis à la recherche de la fameuse Igue de Truffin.

Sur notre route, nous croisons le célèbre Bernard Faure dit « Nanard » dans le milieu spéléo, qui creusait. Apres avoir papoté quelques minutes avec lui, nous repartons vers notre destination. Il faut savoir qu’ « à peu près » il faut s’en méfier de cette expression ! Nous avons crapahuté pendant 1h30 sans jamais trouver le trou recherché… Nous avons vu après que les coordonnées GPS étaient renseignées sur « Grottocenter® » et que nous n’étions qu’à deux chemins de l’entrée.

Le lendemain, prudent, nous nous dirigeons vers le gouffre « Réveillon », au moins on connaît l’entrée. L’équipement se met en place sous les conseils avisés de Titi et sous le regard attentif de nos copines les chauves souris. Elles étaient si nombreuses qu’on aurait pu prendre Titi pour un conférencier.

Certains diraient que c’est étroit mais des corps comme les nôtres, ça passe aisément ! Nous visitons les réseaux inférieurs et supérieurs, lecture d’une petite histoire lors de notre passage dans la salle du livre ce qui nous permet de faire une petite pause. 

Nous ressortons après 5 heures de balade bucolique et quelques détours! 🙄️ 🤔️

Comme nous n’aimons pas la frustration, nous sommes retournés chercher « Truffin », et nous l’avons trouvé ! 🤪️

Le samedi, heureux de notre trouvaille, nous voilà partis à la découverte de l’igue de Truffin, bon par contre avec une topo des 70’s c’est plus compliqué, mais merci quand même Nanard !

C’est joli, ça passe (encore une fois certains diront que ce n’est pas au gabarit).

Nous avons trouvé l’entrée naturelle ainsi que l’entrée fossile que nous avons choisi pour entrer. 1ère salle plutôt jolie avec des chauves souris, mais nous n’avons pas trouvé l’ossuaire de chien cité dans l’ancienne topo.

Puis nous trouvons la suite, équipement plutôt naturel (prévoir sangles et Dyneema®… en quantité) et nous progressons jusqu’à la tête du P10, nous rebroussons chemin par manque de corde. Mais qu’a cela ne tienne nous y retournerons très rapidement pour découvrir la suite et espérer atteindre la salle concrétionnée, avec une topo plus récente et plus de monde pour porter les kits.

Notre aventure se termine le dimanche, les jambes mangées par les aoûtas (selon la dame du gîte) dans un très bon restau gastro de Martel. Pas de bol, le temps était trop mauvais pour laver les cordes dans la Dordogne !

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=4590

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.