spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

27-10-1995 – Bivouac à Saint Sol / Igue de Bar / Thémines / Roc de Corn

https://www.facebook.com/CRAD37

 

Lot (46) – 27-10-1995 – Bivouac à Saint Sol / Igue de Bar / Thémines / Roc de Corn

TPST: 31H30

CRAD : JiPi, Zerb, Bob, Freddy, Roro

Ah! Il est bien loin, le temps où il suffisait de revendiquer 7 ou 8 heures de TPST dans son WE Lot pour passer pour un Vrai Spel… Aujourd’hui, mes chers compatriotes, c’est avec une joie à peine contenue que je vous annonce le résultat de ce Week-end inoubliable : le CRAD a enfin trouvé son rythme, en s’essayant à la pratique du bivouac.

        

Quel immense découverte ! et quelle prise de conscience pour chacun de nous ! Comme nous l’a si bien résumé Freddy : “De nouvelles perspectives s’offrent à nous. Je pense qu‘un minimum de 50 heures de TPST par Opération est parfaitement: envisageable.”

Et il est vrai que 50 heures ne seront pas de trop pour approfondir notre connaissance dans des activités multiples et variées telles que :

Le nettoyage, ou plutôt, selon Zerbie, la Remise en valeur des cavités de préférence boueuses et pleines de merde…

Le Concours artistique, ou comment passer le plus de temps possible, pour une seule photo souterraine (la pellicule n’étant pas indispensable).J’en-Pète et Roro sortent pour l’instant grands vainqueurs.

– La bouffe, car, dixit Bobert, “il n’y a rien de tel que la découverte et l’essai en milieu souterrain de plats exotiques, ou de provenances originales”. (certains diraient plutôt douteuses, mais enfin, Leader Price est une marque qui n’a absolument rien à se reprocher…)
– Et enfin, une nouvelle activité, de dormage pour laquelle chacun a développé des trésors d’imagination, et a donc mis au point des techniques personnelles. Ainsi J’en-Pète a mis en évidence, l’intérêt du Saucissonnage, qui consiste, justement, à se saucissonner dans un hamac fixé à une hauteur minimale de 1m50. Tout l’intérêt est en fait de le regarder se ramasser en essayant de grimper dans le susdit hamac.

Ed Bobert, quant à lui, a préféré mettre au point le Campage, version souterraine du camping. Le confort est garanti, à condition d’y mettre un peu du sien : compter environ 35 kg de matériel, pour la tente, le matelas, le duvet et les couvertures de survie.

Roro le Flatulent, en grand stratège, nous a enseigné tout l’art du Vautrage. En voici les grandes lignes : On commence par étaler une couverture de survie par terre. Puis on en rajoute une second: par-dessus… Et puis c’est tout (Poids net matériel 0,585 kg, ficelle fournie, homologué APAVE N°69—1995. Prix 4595 Francs, rajoutez 35 Francs de frais de port.

Enfin Freddy, en parfait esthète, a choisi de ne rien mettre au point du tout, et de domir absolument comme d’habitude.

Quelle subtilité quasi-inaccessible pour le commun des mortels…

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1315

(1 commentaire)

  1. La plaisanterie spéléo étant de mise, nous avons ensuite dormi dans la petite maison du Lot, après le bivouac. Il ne faisait pas chaud, et notre système de douche chaude était installée dehors. Il n’y a rien de tel que de se doucher en plein air, en octobre. Le début de nuit était déjà frais, et Bob était parti prendre sa douche. Le soucis, c’est que le chauffe eau était éteint, et que les allumettes étaient … dans la maison. Petite plaisanterie du Roy Roro en laissant les allumettes au chaud. Après deux aller-retours dehors, à poils, on a senti Bob un peu énervé. Mais tout ça, c’est dans les photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.