spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

12-06-1999 Réveillon et Cuzoul de Sénaillac

https://www.facebook.com/CRAD37

12-06-1999 Réveillon et Cuzoul de Sénaillac

TPST: 4 h 30 + 2 h 00 /

Roro – Le Chbonx – J’en Pète / extérieurs : Roland – Raymond – Sylvain

Les photos

Salle du Livre

Cette grande excursion lottoise a fait sortir notre Ramuncho de sa tanière. Pour lui, la route s’est presque déroulée sans encombre. Parti de chez lui vers 17 h 00 GTM, il a failli (bien) arriver chez Jean-Louis vers 22 h 00.
Le voyage s’est bien passé, mais au dernier moment, ça s’est mis à merder. Allez donc savoir pourquoi, le bougre a tenté de nous trouver sur le terrain. Alors comme il se faisait tard, et qu’il ne voyait personne, le doute s’est emparé de lui. Il a cru qu’on ne venait pas, alors il est retourné sur Lunegarde (46 240), puis il est venu rôder près de la maison de Jean-Louis. Ce dernier se demandait bien quel était le voleur de poule qui se baladait sur son terrain. Bref, le Ramuncho a fini sa nuit dans sa bagnole, comme un gangster.
Samedi : Au petit jour (presque en pleine nuit), vers 8 h 00, il est apparu dans la maison. Impressionnant, presque terrifiant, j’ai vu la porte s’ouvrir violemment, puis une silhouette imposante s’est engouffrée dans ce torrent de lumière. C’était lui, El Ramunnncho, vociférant, hurlant dans cette petite maison au calme quasi légendaire, qui fait la réputation des coins tranquilles. 115 décibels de voix, avec un rythme de marteau piqueur, le réveil a été efficace. Tout le monde s’est levé rapidement. Faut dire qu’on avait demandé au baroudeur de tenter de fabriquer du café. En fait, si on s’est levé, c’était davantage pour sauver la cafetière, que pour écouter les histoires de sommeil de l’énergumène.
Réveillon : TPST = 4 h 30
Pour un certain, se fut sans doute une redécouverte d’un milieu souterrain déjà visité en des temps reculés (enfin, faut peut-être pas délirer quand même, 8 ans c’est pas si long). Il faut dire que Ramuncho, et oui, il s’agit bien de lui (je sais, encore lui) a pris une légère surcharge pondérale, qui est quand même assez remarquable. Le temps a passé et ses vertèbres aussi. Les petits passages étroits lui ont fait remarquer ses petites formes arrondies ; dur jugement de dame nature. C’est dans ces moments là, qu’on pense à tout faire péter. En plus, le jeune du groupe (Sylvain) est passé partout sans trop de difficulté (ah! ces jeunes, aucun respect pour le deuxième âge !?!). Lui, on ne l’a pas entendu durant la sortie, ce doit être un contemplatif. Le reste de l’équipe progressait calmement et sans problème dans les réseaux et les puits. Pour Chbonx et Roland, ce fut la découverte de nouvelles salles dans le réseau fossile de Réveillon. Certes, c’est un trou boueux, mais c’est grand (des fois!).
Cuzoul de Sénaillac : TPST = 2 h 00
Les photosOn ne présente plus cette cavité d’initiation (pour certains). Les parois du puits d’entrée sont équipées avec des “RINGS”, mais leurs emplacements sont un peu étranges. En effet, certains anneaux sont le siège de quelques frottements (allez voir par vous-même, ça vaut le détour). Le Groro et le Chbonx ont tenté bassement de me bai…é la gu…le. Ils m’ont conseillé d’aller voir en bas du puits noyé. J’y suis aller pour les concrétions en choux-fleurs, dans une eau aux reflets vert émeraude. Bon forcément, en bas de la corde, le jeu consiste à quitter la corde sans toucher l’eau ; c’est acrobatique, mais ça fait sport. Ca fait bien pour Dame Nature.
Le soir : On a mangé, on a un peu bu, et pis on est allé se couché…
Dimanche : Nettoyage du matos dans la Dordogne, à côté de Montvalent. Le cadre est sympa, et le moteur du bâteau des pompiers aussi (presque aussi puissant que Ramuncho, c’est dire…).

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1503

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.