spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

22-05-1999 Congrés National à Mandeure (25)

https://www.facebook.com/CRAD37

22-05-1999 Congrés National à Mandeure

TPST: tout plein /

Roro – J’en Pète

Et voilà, un de plus dans l’escarcelle du spéléo gaulois – Ce congrès national n’a pas failli à la “tradition” et la grande gauloiserie des spéléos présents sur le terrain a pu se dérouler dans cette sérénité qui nous caractérise si bien.
Nous sommes arrivés dans la nuit de vendredi à samedi, vers minuit trente, devant les portes du camping. Arrêt par manque de matériel ou par manque de clé, nous sommes restés dormir sur le parking, devant le camping. Puis le GAS (45) est arrivé, et a passé. Et puis, se fut un spéléo belge, en caravane qui s’est planté devant, comme nous, puis des ariégeois (en “Berlingo” jaune), et puis, bien plus tard dans la nuit, les très discrets tarnais (Ô merde, encore eux [Speedy, Sylvain, Lionel, et les gars sérieux qui réfléchissent au devenir de la fédé]).
Samedi 22 : Retrouvailles et réveil (déjà) difficile pour certains. On commence la journée par claquer du blé dans du matos photo et un peu spéléo. Recherche de documentation sur les cavités équipées, et ravitaillement au supermarché du coin pour le “pif” et la bouffe. Retour à la buvette, à proximité du centre culturel, pour casser une croûte. Chié, j’ai pas de couvert, ni couteau ; Va valoir manger comme une bête ? L’après-midi, on visite encore les stands, des fois qu’on aurait pas bien tout compris. Et puis, arrive l’heure tant attendue de l’apéro. Bon, ben… , en gros, tout y est passé, et puis après quelques heures, on s’est dirigé vers le lieu de projection d’un film. Y sont chiant aussi, à mettre une buvette en embuscade, avant la salle de projection. Résultat c’est Sylvain qu’a eu droit au test varois (y sont cintrés dans ce pays).
J’explique brièvement le test:
1 – vous prenez un entonnoir de taille correct (30 cm de diamètre – 50 cm de haut – trou de sortie 20 mm)
2 – vous trouvez une bonbonne de “pif” d’environ 8 litres
3 – vous prenez un poch’tron dans l’assemblée
4 – vous tentez d’expliquer la manip au poch’tron
5 – vous placez alors l’appareil dans le bec du réservoir vivant
6 – vous remplissez copieusement l’entonnoir de liquide rouge
Normalement, un poch’tron entraîné doit pouvoir tenir, mais pour Sylvain, tout c’est ramassé par terre. Vraiment, là, j’crois que les varois sont indétrônables. Leur puissance restera, à mon avis, longtemps inégalée.
Dimanche 23 : Réveil matin quasi collectif dans ce camping 3 étoiles, vers 7 h 30.
Au programme : Montaigu, un trou “équipé” jusqu’à -210 m. Bon ben, on a mis 3 heures parce qu’il fallait attendre qu’un groupe remonte le P50 (plein gaz). On a pu constater un équipement vraiment original :
– absence de double amarrages dans le premier puits, malgré des changements de directions importants (!?!)
– main courante qui traîne dans la boue sans que l’on puisse trouver sa réelle utilité
– quadruple amarrage en tête du P50 (c’était peut-être pour rattraper les ratés du premier puits ?)
– frottement de la corde sur une corniche calcaire (vu que la corde fait 10,5 mm, tous les frottements sont peut-être autorisés ?)
– mou dans la corde montante ne permettant pas de faire de clé (mais autorisant une petite gymnastique lors de la remontée)
– boucle de noeuds de 10 cm pour les huits et 25 cm pour les lapins (noeuds amortisseurs ?)
– absence de double ancrages en tête de puits (P39)
J’ai vraiment le sentiment qu’il est primordial de se former aux techniques de progression sous terre. C’est dommage, c’est la seule grosse faute note de ce congrès.
TPST = 3 h 00
Vers 20 h 00 , le nouveau président de la Fédération Française de Spéléologie a été élu. Pour de plus amples détails, il est préférable de questionner vos représentants régionaux et vos grands électeurs (se sont eux qui ont votés). De toute manière on renouvelle l’ensemble du comité directeur l’an prochain.
Le soir : Dîner collectif dans le centre culturel pour environ 250 spéléos – c’était très bon, mais un peu long (compte tenu du nombre).
J’ai réussi à tenir pratiquement 3 h 30 à côté des savoyards (y z’ont vraisemblablement pas inventé l’eau chaude), mais ils lichent sévèrement. Un moment, j’ai cru que j’étais dans un stade de foot, avec les supporters de l’OM. Je vous laisse imaginez l’inimaginable.
J’ai vu devant moi une telle concentration de connerie que notre collectif en est resté figé sur leur siège. On était impressionné par cette incommensurable connerie. Nous avons attendu le dessert dans le calme, totalement anéantis par tant de bêtise. Une fois terminé, nous nous sommes pressés vers la sortie, pour aller dormir.
Lundi 24 : Démontage et voiture
TPSR = 6 h 00

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1501

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.