spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

18-03-2000 Lacarrière

https://www.facebook.com/CRAD37

18-03-2000 Lacarrière

TPST: 6 h 30 /

Groro – Dauby – Ramuncho – Chbonx

Ca avait pourtant bien commencé, le vendredi soir, tous à l’heure pour le départ de Monts (37). Ramuncho, le Chbonx et Dauby, la R25 et la remorque pleine, nous partions ensemble en direction de Châteauroux pour faire plaisir à Chbonx (ça gagne du temps – quel imbécile celui là, quand il s’y met !), puis Autoroute A20 direction le Lot, objectif Lacarrière.
Dans le Lot, rendez-vous avec Roro et l’apéro du vendredi nuit (c’est normal, vu l’heure à laquelle on arrive !), qui se révèle être du pinard !

Nous tenons tous à remercier Ramuncho et son “panier d’osier” qui nous a permis de nous remplir de gosier.
Samedi matin : Réveil 8 heures – petit déjeuner – appros (*) – préparation des kits et du matos – et enfin prêts pour entrer dans la cavité sur les coups de 13 heures.
Là, le Chbonx se lance sur l’équipement, suivi de Roro, Ramuncho et puis de moi-même; chacun son kit et nous voilà partis tous dans le trou. Les puits sont équipés et descendus sans peine, mis à part les grognements de Ramuncho qui essayait de pousser les parois (quelques peu étroites par endroits) avec son ventre. Son ventre étant mou et les parois dures, il en résultait donc des bruits (grognements) que la cavité n’a pu totalement étouffer.
Dernier puits, je passe devant Ramuncho, mais après Chbonx et Roro, et là, sur le dernier amarrage, je commence à descendre et me retrouve aussitôt 5 mètres plus bas, où m’attendait un sinistre rocher qui a voulu me déchirer le fondement.
Il y serait parvenu si je n’avais pas eu le réflexe de serrer les fesses.
Résultat : sortie immédiate de la cavité. C’est pas grave, sauf que j’ai toujours mal au cul 3 semaines après.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1824

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.