spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

8 mai 2019 – Plongée souterraine à Saint Sauveur (46)

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 8 mai 2019 – Plongée souterraine à Saint Sauveur (-50 m) 

CRAD : Roro
Autres plongeurs : Régis et Bruno
TPST : 1 h20 Accès à la vidéo  
Saint Sauveur : 
 Plan & Coupe
Calès : 44.790429, 1.568930

C’est par une météo par très agréable que nous partons vers la lointaine contrée lotoise. Nous avons prévu de faire 2 plongées dans la journée, une première virée à Saint Sauveur, puis une seconde à Cabouy.
C’est pas que, mais la pluie nous les…. elle nous offre une accalmie le temps de nous changer et d’effectuer le transport au bord de la vasque. Il y a là tout un club venu faire une trempette dans la vasque d’entrée. Quand, je dis une trempette, je devrais plutôt préciser qu’il y avait là un grand concours de labour, avec palmes mais sans le tuba.
Nous nous mettons à l’eau en espérant que la visibilité au-delà de l’étroiture ne s’est pas dégradée. Dans la vasque, c’est pas très clair, et dans le fond il y a un tapis de feuilles, mais après le passage rétréci, c’est tout beau, tout neuf.
Nous passons tous l’étroiture et nous dégringolons le long de la câblette, 20, 25, 30, 35, 40, 45… Il faut commencer à ralentir et mettre le frein, si nous n’y prenions garde, nous nous laisserions emmener vers …. Allez, la pancarte, qui jadis nous mettait en garde pour la plongée au-delà des 50 mètres, a disparu. Nous avons cherché un peu puis nous sommes repartis vers la surface.
Le retour s’effectue sans problèmes. J’ai utilisé la queue de castor, achetée à Davy croquette, et j’ai trouvé ça très efficace. Notons au passage que je détenais cet ustensile depuis… pas mal d’années sans m’en être jamais servi. Les blocs restent à la bonne place, ne bringuebale pas dans tous les sens, c’est pas mal.
Le passage de l’étroiture dans l’autre sens se fait sans difficultés, les consignes du “ventre à terre” sont respectées ce qui facilite le franchissement.
Ensuite, eh bien ce sont les paliers dans la “touille” et la sortie, sous la pluie.
Alors, une fois sortis, nous avons d’abord rangé le matériel, en essayant de passer entre les gouttes. Nous avons ensuite demandé à l’ami Pascal s’il avait plongé à Cabouy ces jours derniers. Il nous dit qu’il a plongé hier avec une visi dégueulasse 1 à 2 mètres. Nous repartons donc, et nous délibérons pour savoir où nous allons faire notre seconde trempette. Cabouy est abandonnée, nous optons pour le Ressel.
Nous prenons la route, et nous arrivons sur place après une petite heure de route. En arrivant, c’est le déluge, ça dégringole comme jamais. Nous restons calé dans le camion pour déjeuner. C’est bien un camion, c’est plus grand qu’une auto, je n’imagine pas manger à 3 dans une voiture avec tout le matos de plongée en vrac partout. Bon, nous terminons notre repas, mais l’accalmie espérée n’arrive pas, et après mûres réflexions nous décidons de rentrer dans la maison.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=3803

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.