spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

22 juin 2019 – Canyon de la Bromme (12)

https://www.facebook.com/CRAD37

Aveyron (12) – 22 juin 2019 – Canyon de la Bromme (équipement de broches)

CRAD (les Grisous Tabanards pour l’occasion) : Marie, JiPi , Domi, Roro
TPST : 9 heure 30 (Brochage et équipements fixes) Accès à la vidéo     
Vidéo version longue
12 600 BROMMAT – Canyon de la BrommeTopo

Coordonnées: 44.721803 , 1.725369 ATTENTION AU DÉBIT – BARRAGE EN AMONT

L’idée, née de notre dernière escapade dans le canyon, était de reprendre l’équipement et de procéder à une modernisation des équipements qui datent certainement de Mathusalem, ou pas loin.

Nous préparons donc les kits avec perforateur, accus, broches, résine, quelques goujons, un marteau (pour éviter d’emmener une massette), une clé forcément. Nous ajoutons les kits d’équipement classique (2 x 40 mètres) et la corde de secours, nous prenons de la bouffe et de l’eau pour arroser tout ça.
Au final, 4 kits, pesant entre 5 et 10 kg en fonction de l’eau qu’il faut trimbaler. 4 grisous motivés, qui se sont levés aux aurores, pour pouvoir se rendre sur place et démarrer pas trop tard (des fois, que nous serions surpris par la nuit…).
Nous arrivons sur place à 10 h, il faut dire que nous venons de conduire les autos pendant 1,5 h. Nous déposons le camion au point d’arrivée, nous nous changeons et nous embarquons dans le Caddy pour la remontée vers le départ.
Petite marche d’approche, puis descente dans les bartasses pour prendre pied dans la rivière. Ça commence bien, nous sommes assaillis par les mouches, qui souhaitent certainement sympathiser avec nous, mais, nous n’avons guère le temps ni l’humeur pour un tel rapprochement.

   

Nous démarrons tout de suite la descente, passage du barrage, puis de la première cascade en désescalade, petite séance de natation, puis reprise de la progression.
Il fait beau, nous sommes frais et les sacs ne pèsent pas encore sur les épaules. Allez, nous sommes rapidement arrivés sur la première cascade, nous sortons tout l’attirail pour installés 2 goujons avec plaquettes inox. Aussitôt posés, aussitôt utilisés, nous installons la corde et nous descendons la cascade.
Nous retrouvons ensuite nos 2 plaquettes posées en ces temps jadis, nous installons et nous dévalons la cascade. La suivante nécessite la pose de 2 nouveaux goujons et plaquettes. Aussitôt dit, aussitôt fait. La pose est rapide, efficace et permet d’utiliser les agrès sans attendre.

Nous poursuivons la course, le temps de l’installation des goujons, nous profitons pour manger un petit morceau, boire un petit coup.
Nouvelle cascade, nouvel équipement nécessaire, mais il faut maintenant compter avec le temps de prise de la résine. Le forage, n’est pas aisé, le diamètre de 12 du foret est trop juste pour les ampoules de résine. Le temps s’égrène, il faut s’y reprendre à plusieurs fois avant de pouvoir insérer l’ampoule de résine dans le trou et y marteler la broche qui va bien. Au début, nous cherchons un peu, mais à la fin c’est déjà devenu un automatisme. Sortir le perforateur, monter la batterie, installer le foret de 8, puis après forage percer en 12. Nettoyer, élargir, nettoyer, re-élargir (cette phase requiert beaucoup de patience, elle doit être répétée autant de fois que de besoin).

Une fois les broches martelées dans le trou, il nous faut attendre la prise de la résine, nous décidons d’attendre 20 minutes par point, mais ce temps s’est drastiquement réduit à mesure que nous progressions, et surtout que nous ne voyons pas la sortie de canyon.

Nous avons installé 10 goujons et broches pendant la sortie, ce qui représente grosso-modo 4,5 heures de boulot ou d’attente. Ce temps ajouté au temps de parcours de canyon de la Bromme, nous conduit à une sortie d’une durée de 9,5 heures.
En soirée, nous sortons tout de même, plus tout à fait frais, les épaules écrasées par le poids des sacs, nous sommes complètement déglingués, ou bien moulus, ou encore complètement mâchés.
Notre canyon est riche en anecdotes, tout d’abord, l’appareil photo de Domi qui refusait de fonctionner. Après examen, il s’avère qu’il n’avait pas de pile….
C’est ensuite Roro qui laisse échapper la GOPRO dans la vasque, il qui s’engage dans un exercice d’apnée d’abord avec sac pour une profondeur de 10 cm, puis sans le sac pour retrouver la GOPRO posée au fond.

Classement du classement : V3 A2 III (Attention, il s’agit d’une longue course d’endurance)
(bidon de secours avec couvertures de survie, lampes frontales au minimum)

Plus grande cascade : 20 m
Cordes : 2×40 m + secours
Approche : 20 min

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=3870

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.