spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

23 novembre 2019 – Réseau de la Léoune

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 23-11-2019 – Réseau de la Léoune par l’entrée artificielle II (P38)

CRAD : Titi – Zinzin – Élise – Poulpi – Chbonx -Marie & JiPi
TPST: 4h30
Coordonnées : N 44°22.032 E 01°48.704 – Topo
Accès à la vidéo  

Ah, enfin de la spéléo, de la vraie, avec du gaz, de la boue, des concrétions, des puits, de l’eau et de la sueur.
Pour le gîte, il faut bien le dire, il était au top, quoiqu’un tantinet décalé par rapport à la cavité. Aux dires de JiPi, la situation du gîte de serait pas des plus adéquate pour optimiser le temps de transport.

Tout le monde arrive le vendredi soir, enfin presque, Chbonx n’est pas du soir, et il arrivera que le samedi matin à 9h00 pétante, avec les croissants.
Afin d’optimiser le transport, on se dirige vers l’entrée de la cavité avec nos 2 supers véhicules camion. La météo est au rendez-vous, pas de pluie, pas trop froid, juste un peu pour nous presser à nous changer pour commencer la descente dans le puits.
Poulpi chausse ses lunettes de Rapetou – Un vrai super héro ce Poulpi.
JiPi se charge de l’équipement, et de tenter d’optimiser au mieux la longueur du déviateur au niveau des broches à 8 mètres sous l’entrée du puits. Faut faire court, mais pas trop, mais court quand même sinon c’est pas cool plus bas. La corde est sèche et ça couine sur les poulies des descendeurs. Tout le monde arrive à bon port en bas du puits et déjà il fait plus chaud. QUand il fait 7 à 8°C dehors, on se réchauffe avec les 12 ou 13°C de la cavité. JiPi se prépare pour faire quelques prises de vues et… Ah, ben non, en fait, y aura pas de prises de vue par JiPi pour cette sortie. Les appareils sont restés au chauds dans le gîte. Ce n’est pas grave, Zinzin, Chbonx et Titi couvriront l’évenement avec leur matos.

Premiers mètres dans le réseau et premières couches de boue sur les bottes (oui, c’est une cavité qui se fait avec des bottes!). Plus on avance, plus ça colle aux papattes. Nous entrons dans la grande salle. Certes on voit bien quelques concrétions transparentes de ci, de là, mais en plus on s’aperçoit de suite qu’il y aussi du gaz. Le taux doit être au-delà des 2% constaté en période estivale. Nous tentons quelques prises de vues, mais l’enthousiasme l’emporte et nous progressons vers la grande galerie.
Élise nous fait alors son show avec cette fois-ci le masque du spéléo.

Ça bauge et ça gaze pas mal. Nous suivons maintenant la rivière jusqu’aux premiers passage bas, et quand je dis “bas”, c’est que Zinzin se pose des questions : Vais-je passer dans ces boyaux. JiPi fait une tentative de passage par le bas, juste au-dessus de l’eau. Ça passe, mais il faut tout de suite remonter façon ver de terre, pour ensuite tenter de passer horizontalement. Heu, réfléchissement JiPi…🤪️ Heu, non, finalement, y a qu’à rester là pour tenir compagnie à Zinzin. Lui, il a tout compris. Au premier regard sur ce passage étroit, il a préféré la sagesse. Pour ne pas le laisser tout seul, JiPi reste à ses côtés (c’est beau quand même, cette générosité en spéléo).
Le reste de l’équipe progresse jusqu’à l’affluent Royco sous l’impulsion de Chbonx et de Titi. En fait, la fine équipe s’arrête au niveau de la voûte basse, apparemment trop basse pour aujourd’hui. Demi-tour et retour dans nos pas pour rejoindre la grande galerie et faire la petite visite de la cascade de Pissevache. Une corde est en fixe et permet à Chbonx, Élise de jeter un coup d’œil sur les passages supérieurs.

Il est temps d’envisager le retour, chacun ayant bien pris en compte que le CO2 c’est bien, mais qu’on est pas là pour servir de puits à carbone aujourd’hui. On démarre notre marche de retour, toujours aussi boueuse et toujours aussi gazée. La remontée se passe bien et Titi se colle au déséquipement.
Combines pourries, cordes pourrie, bref, tous crados ; l’autre cavité attendra notre prochaine visite.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=4097

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.