spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

19 juillet 2020 – Perte de Lombard (Puylagarde 82)

https://www.facebook.com/CRAD37

Tarn & Garonne (82) – 19 juillet 2020 – Perte de Lombard (Puylagarde)

Marie, JiPi
TPST : 2h00

Coordonnées : 44.327183, 1.845250 – 340 m – Pas de Topo (propriété exclusive)
Dénivellation : ~-20 mètres.
Développement : ~800 mètres.
Accès à la vidéo    

Au départ de la journée, nous avions prévus de visiter la grotte du Capucin. Bon, c’est vrai, nous sommes dans le 8 2, et dans le 8 2, pour faire de la spéléo, c’est simple. Pour ceux qui voudraient faire de la spéléo, chercher ailleurs, ici, même le seul club de spéléo conserve toutes les topos dans un coffre en Suisse. Donc, aucune communication de topo (c’est mieux pour les spéléos fédérés ou non, ça permet de découvrir des cavités déjà connues, mais ne dites rien, c’est un secret des 8 2.
Nous avons donc ganbamdé dans la rocaille sous un soleil de plomb pour, au bout du compte, ne rien trouver. C’est pas facile de trouver du premier coup. Après une rapide recherche sur Internet, on a vu que ce n’est pas si difficile de trouver.

Après une randonnée en pleine cagnasse, nous voilà partis pour faire la perte de lombard. Après plusieurs kilomètres en voiture, je m’équipe juste avec la combi, et le casque ; je garde mes grolles de rando et mon téléphone (on ne sait jamais, des fois qu’il faudrait appeler Michel…)
Nous descendons dans la Pampa, heureusement qu’il y a des arbres pour descendre car c’est un peu scabreux c’t’affaire (ça veut rien dire, mais ça fait bien, c’est dans Kamelott).
À l’entrée, un peu de “ramping” (sorte de reptation façon grenouille) et là, je m’aperçois que ça développe un peu plus loin, donc marche arrière pour aller chercher mon équipement complet.
Au départ Pépère ne c’était pas équiper, mais Moumoune n’avait pas dit son dernier mot. Il a fallu qu’il s’équipe car il y avait une corde à mettre pour descendre plus bas.
Pas d’appareil photo non plus, juste les portables! Pas grave, on y va quand même, et là, alors que je croyais que c’était que du ramping, j’arrive à me mettre debout.
Il y a quelques endroit où on se mouille jusqu’ au genoux et ça continue. Ensuite, le plafond devient bas, et c’est là qu’on a fait copain copine avec une salamandre, et ensuite avec une grenouille.
Arrivée au bout (enfin, là où le plafond veut faire copain-copine avec le sol), je ne pouvais plus avancer et j’avais mes lunettes dans ma poche, que faisait-elle avec ses lunettes me direz-vous et bien oui, c’était une expérience.
Je ne la referais pas, c’est trop merdique ! Bon, cette cavité est un peu gazée certes, mais le gaz n’arrête pas Moumoune (surtout quand elle est farcie) !

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=4433

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.