spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

5 Août 2018 – La Pierre Saint Martin – Rando Pic d’Anie

Pyrénées Atlantiques (64)– Rando Pic d’Anie

CRAD : Roro, Domi, Élise, Titi, Chbonx, Calamar, JiPi, MCi et Jean-Marc

TPST : 6h30 + Accès directe à la vidéo  

1er jour : 5 Août 2018 – Rando Pic d’Anie

Roro – Domi – Chbonx – Titi – ÉLise – Calamar – Jean-Marc – JiPi – MCi

Le Pic d’Anie, c’est là haut. En fait, on le voit bien d’ici… En fait.

Démarrage du camp PSM 2018 et petite mise en jambes pour s’acclimater au milieu. Nous démarrons directement du parking de La Pierre Saint Martin (+1765 m).
Le soleil tape à maximum, de quoi démarrer le bronzage façon PSM. Les chapeaux et la crème solaire sont de mise et les réserves d’eau aussi.

On démarre la rando de mise en jambes ; ça monte et remonte encore. Un premier petit palier permet rapidement de prendre note que la durée de marche entre Pescamou et le Pic d’Anie est de 1h45 pour les locaux et sans doute un peu plus long pour nous autres. Que dire de cette marche dans le lapiaz : des cailloux par là, des creux et des gros trous par ici avec encore un peu neige de l’hiver dernier et des balisages un peu partout pour éviter de se perdre.
Le parcours devient de plus en plus pentu à mesure que l’on s’approche du pic, tant et si bien qu’à la côte +2211 m, Roro, Domi, MCi et JiPi font un STOP définitif et laisse le reste de l’équipe aborder les derniers 300 m de dénivelé à franchir. Aux dires de Chbonx et de Titi, les derniers 300 m sont de la rigolade… Jean-Marc, Élise et Calamar ont gravi les derniers 300 m de dénivelé avec succès. Ce qui n’a pas empêché Chbonx de faire quelques glissades dans les cailloux lors de la descente. Élise, Calamar et Jean-Marc s’en sortent parfaitement bien et d’après leurs dernières volontés, il en redemandent.
L’équipe des grisous abordent la descente tandis que l’équipe “B” poursuit l’ascension. La marche de retour semble plus longue encore que la marche “aller”. Finalement, l’équipe “B” rejoint les grisous 30 min après l’arrivée de ces derniers.
On aurait pu faire plus simple si nous avions emprunté les télésièges et longé la ligne de crêtes entre le Soum Couy et le Pic d’Anie. On fera peut-être mieux une autre fois.

Bref, après 6h30 de randonnée intense, le décor est fixé : La montagne, ça grimpe!

 

 

 

La trace GPX de cette première aventure. Si vous regardez bien, il manque effectivement 300 m pour arriver jusqu’en haut, mais c’est JiPi qui avait le GPS.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=2525

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.