spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

9 et 14 février 2020 – Aven des oliviers (Aude)

https://www.facebook.com/CRAD37

Aude (11) – 9 et 14 février 2020 – Aven des oliviers – Cabrespine (11)

Tentative du dimanche :
Titi, Roland, Roro, Zinzin, Poulpi
Équipe de surface : Domi, Calamar, Chbonx, Marie, Élise, JiPi
TPST : 1h00
Sortie du vendredi :
Roland, Zinzin, Marie, JiPi
TPST : 2h30

Coordonnées : 43.3504868, 2.4601408 – 324 m – Topo1 & Topo2
Accès à la vidéo    

Les sorties du dimanche sont comme toutes les sorties du dimanche… Ce jour particulier de la semaine étant normalement consacré à la méditation, le CRAD repousse une nouvelle fois ses limites pour tenter de conjurer le sort et tente une petite visiste dans l’aven des oliviers.

Ça tombe plutôt bien, parce qu’il fait beau, quoique le vent de la région nous accueille fraichement pour nous souhaiter la bienvenue.
Nous arrivons rapidement sur le parking, en contrebas du chemin qui mène au gouffre géant de Cabrespine (on n’arrêtera jamais l’imagination des conseils en communication…). Rapidement équipés de nos costumes de spéléo, l’équipe commence à se diriger vers le trou de la terre. Le flair du spéléo est presqu’aussi efficace que celui des chiens de chasse, Titi suivi de Poulpi trouvent l’entrée de la cavité sans aucune aide électronique. Moi, je dis qu’ils sont forts ces gars là 🤣️.
C’est fait, l’équipe arrive au grand complet devant l’entrée.
“- C’est plutôt pas grand, l’entrée !” 🤔️
Nous enlevons la porte qui ferme l’aven. Roro commence en s’y engager. Ça coince, ça frotte, bref, c’est pas à la bonne taille. Dans ces cas là, le reste de l’équipe commence à se poser des questions, tant et si bien, que Roro remonte en se disant que ce n’est pas un bon jour pour descendre.

Roland ayant retrouvé la pêche, Titi étant gonfflé à bloc, Zinzin tente la descente avec eux. Titi s’engage dans le puits étroit et Zinzin le suit pour améliorer éventuellement l’équipement. Il faut bien l’admettre, les ancrages en tête de puits ne sont pas terribles et mériteraient d’être remplacés par des broches. La progression dans le puits étroit n’est pas des plus simples et nécessite quelques contorsions. Un coup à l’endroit, un coup sur le dos, un petit peu sur le côté, Titi finit par toucher le bas du puits d’entrée et parcourt le méandre jusqu’au second puits.
Roland et Zinzin remontent le puits d’entrée sans y voir la base.
Les sorties du dimanche sont comme ça, un peu bancales. Les quelques images que ramène Titi montrent tout de même que la cavité a un certain intérêt 💪️.
Il faut attendre vendredi pour qu’une équipe réduite y fasse au moins une petite visite.
Cette fois-ci, ce sont Roland, Zinzin, Marie et JiPi qui font la visite. Zinzin fait l’équipement. La descente se fait sans soucis jusqu’en bas du premier puits. Certes c’est étroit, mais pas trop. Petit arrêt pour photographier des perles des cavernes en bas du P25.
Ensuite, on équipe la main courante dans le méandre pour accéder au couloir latéral. Roland sort son appareil pour photographier les aragonites 😍️.

Une fois la séance photo terminée, c’est la séquence “je remonte le P25”. Roland remonte sans aucun soucis. C’est au tour de Marie de monter, et ce n’est pas son jour à Marie. Et puis, ce n’est pas son casque. Tout au long de la remontée, le casque est aussi stable qu’une casserole; et dans un puits étroit, ça devient très vite une galère. Le reste de l’équipe remonte le puits sans soucis.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=4232

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.