spéléologie, plongée, photographie, nage en eaux vives, via ferrata, plongée

03 août 1998 – Henne Morte (Haute-Garonne 31)

https://www.facebook.com/CRAD37

03-08-1998 Henne Morte

TPST: /

Bob – Roro – J’en Pète

Quelques clichés de la marche d’approche et du CR2. On n’en retiendra simplement la mise en application des flashes électroniques équipés de cellules de déclenchement infra-rouge et les photos du miroir de faille.
Sinon, c’était un temps de la Coume. La moitié de la semaine il faisait pourri, l’autre moitié: faisait chaud. Quand on est arrivé à l’entrée du trou, nous avons constaté, que l’on s’est fait passé devant. Un pictogramme est là pour nous indiquer : TROU VISITE – SANS SUITE.
Notre programme de camp était essentiellement basé sur le CR2 (topo, photo, vidéo, première), notre motivation se transforma en une grande déception.
On est quand même descendu pour équiper et visiter le trou (profondeur estimée à -180 m). Quand nous sommes remonté, il faisait noir, avec du brouillard et de la pluie (sympa non!).

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1459

20 juin 1998 St Sol – Lot (46)

https://www.facebook.com/CRAD37

20-06-1998 St Sol

TPST : 6 heures

J’en Pète et Chonchon

 

Initialement de la désob avec les tarnais dans M1, le weekend a été suffisant pour faire St Sol en 6 heures avec quelques petits clichés et sans carbure. Y a des jours comme ça !

  

 

  

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1457

01-06-1998 – Congrès spéléo à Prades (66)

https://www.facebook.com/CRAD37

Pyrénées Orientales (66) – 01-06-1998 – Congrès spéléo à Prades (66)

CRAD : Roro – JP

Congrès spéléo à Prades (66): certes c’est bien loin, mais ce sont maintenant des cadres de l’EFS (le machin des spéléos). La route fut assez longue, et le petit détour par Foix ne fut pas inutile. Ce brave Zerb’ était à son poste sur les coups de 4 h 30, quand on est arrivé. Pour lui, il ne s’agissait plus de dormir; mais pour nous, si. Eh oui, à peine arrivé, il a fallu lui expliquer que l’on sortait d’une semaine de boulot et surtout de 7 heures de route, et qu’on en avait rien à talquer de ce qu’il pourrait tenter de nous expliquer. A 4 heures et demi du matin, nous avons plutot envie de piquer un petit somme; alors notre petit Zerb’ est sorti dehors pour prendre l’air pendant un petit quart d’heure. C’est vrai, sur ce coup là, nous n’avons pas été vraiment sympas avec Zerb’.

Quelques heures plus tard, nous avons établi une relation plus cordial avec notre hôte, sans aller toute fois jusqu’à des attouchements sexuels (faudrait pas déconner!). Le petit déjeuner se limitait à 2 bols de café, ce qui obtimisait encore davantage notre passage chez Zerb’. 2 heures de route plus tard, et après avoir analysé objectivement ce court passage chez Zerb’, nous sommes arrivés à Prades, en lieu et place du 28ème congrès spéléo de la FFS.

Le coin est certes sympathique, sans pour autant enlever la chianlie de la circulation urbaine pradienne. Une visite dans les stands, puis 2, puis 3, puis des dépences inconsidérées, puis une énième visite des stands, et la nuit arrive. Bon y avait l’apéro, les démos du tir à la cartouche, le secours en plongée, les rencontres avec des gars de la région N(ulle), et des gars du Tarn, mais au bout du compte toujours pas de gîte à l’horizon. Il fallait se rendre à l’évidence, soit on était comme des cons, soit on était con à dormir dans un Berlingo. Si je me souviens bien, je crois qu’on a dormi dans le Berlingo (?). Le lendemain, notre première préoccupation était de trouver le gîte qu’on avait quand même réservé la veille. Ce fut fait en quelques heures de recherche intensives (une organisation de choc!). Un petit raffraichissement dans “mycose’land”, les sanitaires communs, et nous sommes retournés voir ce qui pouvait bien se passer dans les stands. Une visite guidée dans une cavité catalane est finalement mise sur pied.

La visite s’est déroulée au pas de charge à tel point que les spéléos parisiens qui nous accompagnaient n’en furent pas très heureux. C’est quand même une cavité qu’il faut voir (En Gorner). Repas au réfectoire pour un soit disant met amélioré: des fayots et des boulettes pour chien et le vin qu’il faut acheter – l’ensemble des spéléos présents dans le réfectoire ce jour là ont eu le léger sentiment de s’être fait bernés. Quelques boulettes de viandes ont apris à voler en frôlant le plafond, mais les fayots n’ont pas suivis, ce n’était pourtant pas l’envie qui manquait. La soirée s’est déroulée en partie à la terrasse d’un café, puis au lit en prévision du petit trajet à faire pour le retour (7 heures jusqu’à Châteauroux).

https://www.youtube.com/watch?v=-gJ5fJdGAYE

Grotte d’En-Gorner

Localisation géographique: Conflent
coordonnées:
  • Latitude: 42.599
  • Longitude: 2.37766
  • N42.599, E2.37766 (tapez ça directement dans Google Maps)

http://hotwaker.free.fr/page%20speleo%20engorner.htm

En Gorner, (Fermée, protégée , gérée par les clubs spéléos du département)

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1138

21&23-05-1998 – Désob M1

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 21 & 23-05-1998 – Désob M1

CRAD : Roro – Dauby – JP et Chonchon le jeudi

TPST : 12 heures

Le camping sauvage avec groupe électrogène et cafetière électrique y a que ça de vrai.

Compte tenu de l’avancé des travaux de désob dans M1, le programme d’activité a encore été boulversifié. Bob avait normalement en charge d’organiser une sortie canyon dans le Jura, mais n’étant pas présent lui-même, cette activité est reportée à une date ultérieure. 12 heures passées dans M1 en 2 jours ; c’est bien peu, mais le taux de CO2 reste bloqué à 2,9 %, ce qui a pour effet de provoquer un état de fatigue, à la longue. L’équipement du “puits des révisions” a été réalisé et les premiers tirs à la cartouches ont débuté à sa base (cote -66 m : 8 tirs). L’équipe est persuaduée de la continuité du réseau: la forme est caractéristique d’un affluent actif. Le réseau se déveleppe horizontalement en forme de méandre très étroit. Les travaux de désob vont être long, mais cela s’annonce bien.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1135

17-05-1998 – Exercice secours régional sous la direction du CDS 36

https://www.facebook.com/CRAD37

Indre (36) – 17-05-1998 – Exercice secours régional sous la direction du CDS 36

CRAD : Roro – JP – Dauby – Chonchon – Bob

Enfin un exercice secours dans des conditions quasi réelles dans Chabot. Le CRAD était bien représenté (Roro – JP – Dauby – Chonchon – Bob). Nous sommes intervenus durant toute la nuit de samedi à dimanche. Un très bon exercice secours comme on en rêve quelques fois.

      

      

      

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1133

08-05-1998 – Un grand pas pour le CRAD, le soupirail s’ouvre dans M1

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 08-05-1998 – Un grand pas pour le CRAD, le soupirail s’ouvre dans M1.

CRAD : Roro – JP – Dauby – Chonchon

TPST : 20 heures

Encore un programme d’activité changé au tout dernier moment, et détourné au profit de la désob dans M1. Programme du week end:

Les photos

  • mettre une protection au dessus de la VMC 3 (contre les chutes de pierres et le ruissellement d’eau);
  • poser et raccorder le tuyau à la suite de la VMC 4;
  • en profiter pour effectuer des mesures gaz;
  • aller visiter le méandre au dessus du palier;
  • équiper en vire au dessus de la VMC 3 pour visiter les puits.

En fait, le programme a été quasiment respecté, mais la vire n’a pas été réalisé pour cause d’événement important. En effet, pendant que Dauby raccordait la VMC 4, que Chonchon travaillait dans le méandre, et que Roro effectuait les mesures gaz, J’en Pétouse dégageait les gravats au fond du soupirail. Au bout d’un moment, et après avoir balancé quelques cailloux dans le trou de serrure, j’ai constaté que les gravats s’évacuaient rapidement et sans trop d’effort. J’ai donc commencé à détasser les gravats avec un percuteur à cartouches. Plus j’évacuais de pierres, plus le courant se faisant sentir. Le trou de serrure s’élargit rapidement, et permit d’apercevoir l’autre côté du mur.

1998-05-08_02

L’équipe fut très vite au courant de l’avancé des travaux. Après un petit briefing, Chonchon et Dauby s’occupent du méandre (9 tirs de dégagement à l’italienne) et Roro et JP continuent l’évacuation des gravats dans le soupirail. Au bout de 14 heures de travaux, Roro rentre entièrement dans le soupirail et aperçoit le puits. Le suspence est à son comble. Il faut alors attaquer à la cartouches (4 tirs à l’italienne) pour élargir encore le passage. Après 18 heures de désob, on décide d’équiper le départ du soupirail. Dimanche 10 mai, vers minuit J’en Pétouse pose son cul dans “Le puits des révisions”, sous le regard de Roro et Chochon.

1998-05-08_03

Après 20 heures de désob dans M1, et 2,8 % de CO2 (de 4% au départ), nous avons quand même ouvert le champagne à 1 heure et demie du matin. Après cinq ans de travaux et d’inventions dans M1, deux ans passés derrière le soupirail, après la mise au point de la ventilation mécanique de la cavité, de la mise au point de l’équipement électrique, de la formation à la topo, l’équipe du CRAD retrouve un nouveau souffle pour de nouvelles aventures. Nous tenons à remercier, tout particulièrement:

  • Pierre Prudhomme pour sa claire voyance et pour avoir toujours cru au développement du réseau dans M1 (- aucun intérêt, réseau terminé)
  • Coustou qu’il faudra prévenir si le réseau est horizontal (un puits sans grand espoir).
  • Le CDS 37 qui nous soutient à fond dans cette désob (- 1 pompe Dräeger = pas de subvention durant 2 ans: c’est normal la mesure de gaz et la mise en sécurité des spél n’est pas à priori un facteur important au niveau du CDS 37).
  • Les spéléo à qui on a fait appel, mais qui n’y ont pas cru ( merci pour eux finalement). Avec ce nouveau puits (Le puits des révisions), c’est actuellement la désob la plus profonde du département du Lot. Un nouvel actif serait peut être la consécration du CRAD.

 

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1127

02-05-1998 – Lacarrière – Réveillon Salle du livre

https://www.facebook.com/CRAD37

Lot (46) – 02-05-1998 – Lacarrière – Réveillon Salle du livre

CRAD : Roro- Domi – J’en-Pète

Lors de cette fameuse sortie hors programme, nous avons fait quelques prises vidéo. Lors de la remontée des puits, le projecteur de 24 V / 150 W c’est allumé : ça fume et ça pue cet engin là, surtout quand c’est enfermé dans un kit. D’abord, j’ai cru que c’était une de nos acétos qui brûlait un machin en plastique puis, en plein dans un boyau, j’ai compris que c’était le projo.1998-05-02_05

Quand j’ai ouvert, ça fumait pas mal. Heureusement qu’il était entouré avec un tissu en coton (les fumées de plastique dégagent des gaz toxiques). Domi s’est un peu inquiétée; mais nous sommes sortis du trou sans problème, et avec quand même nos trois kits chacun (déséquipement, photo, vidéo, bouffe). Lacarrière jusqu’au siphon = 9 heures 30 – avec la vidéo et la photo Réveillon : la salle du livre = 2 heures 30 avec la photo

1998-05-02_06

1998-05-02_031998-05-02_01

1998-05-02_02

Lien Permanent pour cet article : http://lecrad.free.fr/?p=1112